Une offre d'activités culturelles, sportives et d'éveil dans le 12ème arrondissement de Paris

L'association « La Camillienne » vous souhaite la bienvenue et si vous lisez ces lignes c'est que vous vous intéressez à elle, à ce qu'elle est, à son histoire. Une histoire qui a plus de cent ans. Ce qu'elle est aujourd'hui est le produit de cette longue histoire et le plus simple est d'énoncer l'objet social de ses statuts :

« LA CAMILLIENNE est une association chrétienne.
Elle accueille enfants et adultes sans aucun objectif prosélyte et sans aucune considération de religion et d'opinion.
S'inspirant des valeurs fondamentales de solidarité et de respect de l'autre, LA CAMILLIENNE veut mettre à la portée de tous des activités qui visent au développement de la personne dans toutes ses dimensions.
En outre, LA CAMILLIENNE crée des liens avec les habitants et les structures des quartiers de l'arrondissement au travers d'actions communes. »

 

Luttant contre la tendance au repli de l'individu sur lui-même, La Camillienne se refuse à ce que ses adhérents ne soient que des consommateurs d'activités. Elle agit pour qu'ils soient des acteurs et dans l'association et dans la vie sociale.

Notre histoire

La Camillienne a été un « patronage » jusqu'en 1972. C'est en effet en 1894 que l'Abbé DELAMAIRE, Curé de Bercy, décide de créer une Maison afin d'y accueillir les jeunes gens de la Paroisse de Bercy.

 

 Après avoir trouvé les fonds nécessaires auprès d'une bienfaitrice, la Baronne Camille de la Rochetaillée, « le Patronage Saint-Camille » est inauguré le 22 décembre 1894. Notons que la baronne se prénommait Marie et non Camille qui était le prénom de son époux décédé... Le patronage puis l'association reflètent leurs époques...

 

L'Abbé TOULOUSE devient le premier Directeur du Patronage. Il est aidé par Monsieur GRESSER, surnommé "Monsieur VINCENT". C'est un des premiers bénévoles. L'Abbé DEMATHIEUX succède à l'Abbé TOULOUSE en 1901 et restera 22 ans à Saint-Camille.

A cette époque, le Patronage propose déjà des activités sociales, des activités théâtrales, des activités de musique, avec un orchestre de violons en 1895, mais aussi remplissant sa fonction de patronage, des activités religieuses.

En 1897, une section Gymnastique est créée puis, en 1905, une section Jiu-jitsu.

L'HIRONDELLE, organe de liaison et d'information des adhérents est née en Janvier 1896.
Le GROUPE DES ANCIENS voit le jour le 20 février 1936, car si l'Œuvre ne vieillit pas, ses membres ne peuvent en dire autant.

A partir de 1923, La Gymnastique n'est plus la quasi seule activité sportive : une équipe de Basket est constituée puis en 1925 apparaissent le Football et... la Pelote Basque ! En 1926, l'Escrime et en 1929, la Natation.

1914-1918. C'est la guerre. Et Saint-Camille y paiera un lourd tribut : 37 morts et 3 disparus.

1919, la vie normale reprend son rythme au "Patro".

En 1924 a lieu la première séance de cinéma (muet bien sûr) à Saint-Camille.
L'Abbé DEMATHIEUX laisse la place à l'Abbé DANIEL. Viennent ensuite l'Abbé FUMEY et en 1929, l'Abbé MARIE.

En 1925, Saint-Camille ouvre sa première Colonie de Vacances à Cherbourg, puis à Courcelles et à Pontarlier. En 1933, c'est le Pré-Jacquier, dans le Jura.

En 1936, la Paroisse du Saint-Esprit est créée et les Pères Eudistes en assument la charge et ce encore aujourd'hui. En 1937, le Père FRICAUD prend la direction de l'œuvre mais sera bientôt remplacé par le Père Yves PLOMET, surnommé le "Père PLO" qui accompagnera le « Patro » et ses membres jusqu'en 1962. Le Père PLOMET sera aidé par les Pères CORDIER, ÉVENO ET BÉBIN.

En 1939, c'est à nouveau la guerre avec tous ses problèmes et 9 noms de plus sur les plaques commémoratives.

Il devient évident que la formule "Patro" telle qu'elle avait été conçue à l'origine est dépassée. Les jeunes doivent être regroupés dans des associations déclarées leur permettant de mieux s'intégrer dans un environnement social.

Le 7 octobre 1945 une Assemblée Générale accueille le "Père PLO", de retour de captivité, et, à la demande de André DELAVEAU, le premier Comité Directeur est constitué. En fait, La Camillienne se dédouble en deux associations : « La Camillienne », culturelle et la « Camillienne-Sports 12 », sportive... Ce dédoublement est purement juridique. Dans son vécu quotidien, rien ne permet de les différencier, même pour vous adhérent dans son vécu administratif.

Le 30 avril 1950, les Statuts de LA CAMILLIENNE et de la CAMILLIENNE-SPORTS 12 sont déposés. André DELAVEAU devient le premier Président de la CAMILLIENNE et Charles BARBIER Président de LA CAMILLIENNE-SPORTS.

Dès 1947 les Colonies reprennent leurs activités, au Châtelard, en Haute-Savoie, et à Kérinis, près de Locmariaquer dans le Morbihan. A partir d'Octobre 1963 et jusqu'en 1971 fonctionnera le Centre de Loisirs, qui a repris ses activités depuis 1997.

1972 voit la fin du Patronage Paroissial, avec le désengagement de l'équipe Sacerdotale et la création d'une équipe de Laïcs qui prend intégralement en charge la continuité des Associations.

Par la fusion avec "LA DURANCE", Maison Paroissiale des jeunes filles, est créée, au cours de l'Assemblée Générale du 12 décembre 1972, LA CAMILLIENNE-DURANCE dont le Président est Raymond HERVÉ. Il restera président de l'association jusqu'en 1995. André Seruch lui succèdera jusqu'à la fin de la saison 2006-2007. Philippe de la Fouchardière a pris la suite. Patrick de Barneville préside aujourd'hui aux destinées de l'association.

A partir de1981 les deux Associations, LA CAMILLIENNE-DURANCE et LA CAMILLIENNE-SPORTS 12, tout en gardant chacune une identité juridique distincte, élisent un Comité Directeur commun afin de faciliter la gestion de l'ensemble par l'uniformité des prises de décisions.

LA CAMILLIENNE-DURANCE redevient LA CAMILLIENNE en 1995.

Si vous souhaitez connaître plus en détail la vie de cette Association, vous pouvez vous procurer le livre édité à l'occasion du Centenaire : "DE SAINT-CAMILLE À LA CAMILLIENNE. UN SIÈCLE DE PRÉSENCE" est disponible au Secrétariat au prix de 10 euros.

 

                                                                       La Camillienne, 12 rue des Meuniers 75012, métro Porte de Charenton, 01 43 07 55 61

La Camillienne, son histoire

Accueil    Culturel   Eveil   Sports   Danses   Musique   Foot   Tennis   Arts martiaux   Gyms   Théâtre

 

 

404 Not Found

Not Found

The requested document was not found on this server.


Web Server at sofracs.net