L’historique

Le Patronage Sainte Camille en 1951

Le patronnage

La Camillienne a d’abord été un patronage. C'est en effet en 1894 que l'Abbé Delamaire, Curé de Bercy, décide de créer une Maison afin d'y accueillir les jeunes gens de la Paroisse de Bercy pour y faire des activités. Il sera appuyé dans son idée, par la Baronne Marie Camille de la Rochetaillée, qui apportera les fonds nécessaires à sa création. Ainsi, le Patronage Saint-Camille (Camille étant le prénom du défunt mari de la baronne), est inauguré le 22 décembre 1894.
L'Abbé Toulouse devient le premier Directeur du Patronage. Il est aidé par Monsieur Gresser, surnommé "Monsieur Vincent", un de nos premiers bénévoles. A cette époque, le Patronage propose déjà des activités sportives, théâtrales et musicales, tout en encourageant la pratique des activités religieuses. La communication de l’association est assurée par l’Hirondelle, un petit journal édité par les bénévoles depuis 1896. Il est remplacé en décembre 2015 par une newsletter, plus actuelle et plus écologique.
14-18 signe une parenthèse bien sombre dans l’histoire du patronage qui paiera un lourd tribut : 37 morts et 3 disparus.
Saint-Camille continue néanmoins de grossir et développe de nouvelles activités. C’est en 1924 qu’a lieu la première séance de cinéma (muet bien sûr) rue des Meuniers. Cela n’a jamais cessé, et encore aujourd’hui les enfants et ados peuvent profiter du cinéma dans cette salle de théâtre pleine d’histoire.
Un an plus tard, en 1925, Saint-Camille ouvre sa première colonie de vacances à Cherbourg, puis à Courcelles et à Pontarlier.
Le groupe des anciens voit le jour le 20 février 1936, car si l'oeuvre ne vieillit pas, ses membres ne peuvent en dire autant. Cette année voit également la création de la Paroisse du Saint Esprit, les Pères Eudistes en assument la charge et ce encore aujourd'hui.

La Camillienne devient une association

Après la guerre, il devient évident que la formule "Patro" telle qu'elle avait été conçue à l'origine est dépassée. Les jeunes doivent être regroupés dans des associations déclarées leur permettant de mieux s'intégrer dans un environnement social. Le premier Comité Directeur est constitué et la Camillienne se dédouble en deux associations : La Camillienne, qui regroupera les activités culturelles, et la Camillienne-Sport 12, qui regroupera les activités sportives. Ce dédoublement est purement juridique. Dans son vécu quotidien, rien ne permet de les différencier - même pour vous adhérent - dans son vécu administratif.
Le 30 avril 1950, les statuts de la Camillienne et de la Camillienne-Sport 12 sont déposés. André Delaveau devient le premier président de La Camillienne et Charles Barbier Président de La Camillienne-Sport. 1972 voit la fin du patronage paroissial, avec la création d'une équipe de laïcs qui prend intégralement en charge la continuité de l’association.
Par la fusion avec "La Durance", maison paroissiale de jeunes filles, est créée le 12 décembre 1972, La Camillienne-Durance, dont le Président est Raymond Hervé. Les deux associations, La Camillienne-Durance et La Camillienne-Sport 12, tout en gardant chacune une identité juridique distincte, éliront ensuite un Comité Directeur commun afin de faciliter la gestion de l'ensemble par l'uniformité des prises de décisions. La Camillienne-Durance redeviendra La Camillienne en 1995.

La Camillienne aujourd'hui

André Seruch succèdera à Raymond Hervé jusqu'à la fin de la saison 2006-2007. Philippe de la Fouchardière prendra la suite de la présidence, et sera remplacé par Patrick de Barneville qui préside aujourd'hui l'association.
Le centre de loisirs qui s’était arrêté en 1971, reprendra ses activités en 1997. Aujourd’hui, il accueille plus de 300 enfants des maternelles aux primaires, répartis sur 3 sites : la Camillienne, la Durance et l’Immaculée Conception. 4 camps sont organisés durant l’année, et deux semaines de centre de loisirs à chaque période de vacances.
34 activités sportives et culturelles sont maintenant proposées à la Camillienne, et 1800 adhérents viennent pratiquer tous les jours.
Si vous souhaitez connaître plus en détail la vie de cette Association, vous pouvez vous procurer le livre édité à l'occasion du Centenaire : "DE SAINT-CAMILLE À LA CAMILLIENNE. UN SIÈCLE DE PRÉSENCE", disponible au secrétariat au prix de 10 euros.